Visites virtuelles 360° pour les monuments historiques

 

Visites virtuelles pour les journées européennes du patrimoine


Journées europeennes du Patrimoine - Ville de Neuilly sur Seine


Panoramica a réalisé pour la ville de Neuilly sur Seine, à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine, les parcours intéractifs de 3 édifices historiques remarquables :
L'Hôtel de ville, l'Hôtel Arturo Lopez et Le Pavillon de Musique.

Chaque parcours intéractif est composé de 1 à 5 visites virtuelles 360*. Ces visites intéractives sont enrichies de points d'informations comportant des documents d'archives et des commentaires historiques.

L'Hôtel de Ville de Neuilly sur Seine

L'Hôtel de Ville de style pseudo-renaissance typique de la fin du XIXe siècle a été construit à partir de 1882 (pose de la première pierre) par les architectes Victor Dutocq et Charles Simonet. La façade en pierre de taille est haute de 40 mètres. Un grand perron supporte un premier étage. L'ensemble du bâtiment est richement décoré de colonnes, stucs et dorures. De nombreuses sculptures et peintures retracent l'histoire de la ville.

Voir

L'Hôtel Arturo Lopez

Construit en 1903 par Paul Rodocanachi, un prince grec amateur d’architecture du XVIIIe siècle, l’hôtel particulier est vendu en 1927 à Arturo Lopez riche chilien également passionné d’art. Ensemble, Paul Rodocanachi et Arturo Lopez ont aménagé l’hôtel et créé un décor intérieur qui rappelle les grandes réalisations des XVIIe et XVIIIe siècles. Dans les années 1950, Arturo Lopez a donné des fêtes magnifiques, notamment dans la salle des coquillages qu’il a faite construire à l’imitation de celle du château de Rambouillet.

Voir

Le Pavillon de Musique

À l'extrémité nord du parc de Bagatelle se trouve une ancienne chapelle qui à l'origine servait comme Cabinet d'Histoire Naturelle ou encore Pavillon de Musique. Il a été édifié par Jean Baptiste Chaussard pour exposer la collection de minéraux et coquillages du baron de Sainte-James. Le pavillon prend le nom de « Chapelle » lorsque la folie Saint-James devient maison de repos en 1851.

Voir